Retour à la vue d'ensemble
Drucken

En Suisse, la demande de traitement occasionnée par l’usage problématique d’alcool, de cannabis, de cocaïne et d’opiacés (héroïne et morphine notamment) a varié entre 2013 et 2019 en fonction de la substance. Alors que le nombre de personnes demandant un traitement pour des problèmes d’alcool a diminué (indice 2013-2019: -7,3%), la demande liée à la consommation de cocaïne a sensiblement augmenté, en particulier depuis 2015 (indice 2013-2019: +68,0%). Pour les problèmes liés au cannabis, la demande est fluctuante et ne révèle pas de tendance claire (indice 2013-2019: +12,4%). En ce qui concerne les problèmes liés aux opiacés, la demande montre une tendance à la baisse, après une légère augmentation entre 2013 et 2014 (indice 2013-2019: -24,1%).

Cet indicateur fait partie du système de monitorage Addiction et MNT (MonAM) de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP).

L’indicateur considère les personnes qui demandent une assistance professionnelle en raison d’usage problématique d’alcool, de cannabis, de cocaïne ou d’opiacés. Les données sont saisies au moment de la prise en charge de la personne. Évaluer statistiquement la prévalence des personnes dépendantes est un véritable défi. L’évolution des demandes de traitement constitue dès lors une source d’informations supplémentaires, qui permettent d’estimer la répartition de la consommation de substances posant problème. L’évolution des demandes de traitement (type et ampleur) révèle indirectement les tendances de la consommation des substances prises en compte (alcool, caSwitch to plain text editornnabis, cocaïne et opiacés).

Définition

L’indicateur montre l’évolution des demandes de traitement dues à un usage problématique dans le cadre de l’aide en cas d’addiction, réparties selon les principales substances (alcool, opiacés, cocaïne et cannabis).

Il est produit dans le cadre du réseau de monitorage act-info. Le réseau act-info («information network on addiction care and therapy in Switzerland») regroupe les cinq statistiques réalisées en Suisse dans le domaine des dépendances:

  • SAMBAD (statistique sur les traitements et les prises en charge ambulatoires dans les domaines de l’alcool et de la drogue)
  • act-info-Residalc (statistique des traitements résidentiels concernant les problèmes liés à l’alcool)
  • act-info-FOS (ligue pour l’évaluation de traitements résidentiels de la toxicomanie)
  • HeGeBe (statistique des traitements avec prescription d’héroïne)
  • Substitution (statistique dans le domaine des traitements de substitution)

La participation au monitorage act-info est facultative pour la majorité des institutions. Elle fluctue donc considérablement. Afin de réduire l’impact de cette fluctuation sur les résultats, l’indicateur prend en compte seulement les institutions qui ont fourni des données sur toute la période d’observation 2013 à 2019. Indexer les chiffres absolus obtenus permet de révéler les tendances des demandes de traitement, quelle que soit leur ampleur.

L’indice utilisé ici prend comme référence les chiffres de 2013 (année de base) équivalant à 100. Une valeur d’indice de 105 correspond donc à une hausse de 5% par rapport à la valeur de référence.

Notons que les traitements de substitution n’ont pas été pris en compte, faute d’information sur la constance de participation avant 2015. Conformément aux conditions explicitées ci-dessus, les calculs présentés prennent en compte 73,9% des cas enregistrés par act-info, avec indication de la substance principale. 

Source

Informations complémentaires

  • Rapports annuels act-info 2004-2019. Prise en charge et traitement des dépendances en Suisse. Résultats du système de monitorage. Office fédéral de la santé publique, Berne.

Services de presse

Office fédéral de la santé publique OFSP
Tél. +41 58 462 95 05
media@bag.admin.ch

Renseignements

Tél. +41 58 463 60 45
obsan@bfs.admin.ch
https://www.obsan.admin.ch/fr/contact

Dernière mise à jour

06.07.2021