Retour à la vue d'ensemble
Drucken

En 2014, la moitié des enfants en Suisse ont été allaités pendant au moins 30,5 semaines après la naissance (durée médiane d’allaitement; sans exclure d’autres boissons ou aliments). L'autre moitié a été allaitée pendant moins de 30,5 semaines. 50% des enfants ont consommé exclusivement du lait maternel pendant 12 semaines (durée médiane d’allaitement).

Les conditions de vie peuvent influer sur la durée d’allaitement. Par exemple, la moitié des enfants dont la mère exerçait une activité rémunérée pendant l'enquête 2014 ont été allaités pendant 26,1 semaines, tandis que la moitié des enfants de mères n’exerçant pas (encore) une telle activité sont allaités nettement plus longtemps, à savoir 34,8 semaines.

Cet indicateur fait partie du système de monitorage Addiction et MNT (MonAM) de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP).

L’allaitement présente des avantages aussi bien pour la santé de la mère que pour celle de l'enfant. Il réduit le risque que l’enfant souffre plus tard de surpoids ou qu’il développe un diabète de type 1 ou 2. Des études ont par ailleurs montré que l’allaitement réduisait le risque d’apparition de diverses maladies infectieuses et de leucémie. Les mères qui allaitent sont mieux protégées contre le diabète de type 2 et le cancer du sein.

Les sociétés de médecine de Suisse recommandent une alimentation exclusive par allaitement au cours des 4 à 6 premiers mois, suivie de l’introduction progressive d’autres aliments au cours des 5e à 7e mois. Ces recommandations diffèrent quelque peu de celles de l’OMS, qui prône l’allaitement exclusif au cours des 6 premiers mois.

L’indicateur s’inscrit dans le domaine de la réduction des facteurs de risque en lien avec les comportements.

Définition

L’indicateur donne en semaines la durée médiane d’allaitement et d’allaitement exclusif. Cette durée correspond au moment où la moitié des enfants considérés sont allaités. L’allaitement est défini comme la consommation de lait maternel par l'enfant, ce qui n'exclut pas un apport en autres boissons (eau, thé, lait infantile) ou aliments. L’allaitement exclusif signifie que l’enfant ne consomme rien d’autre que du lait maternel (pas d’eau ni de thé, ni de lait infantile).

Les données proviennent de la Swiss Infant Feeding Study (SWIFS). Il s’agit d’une étude transversale réalisée au moyen d'un questionnaire envoyé par la poste. L’échantillon représentatif se compose de mères ayant un ou des enfant(s) de 0 à 11 mois résidant en Suisse alémanique, en Suisse romande ou en Suisse italienne (taille de l’échantillon: 2098 cas en 1994, 2919 en 2003 et 1535 en 2013).

Sources

  • Dratva J. et al. (2004). Säuglingsernährung in den ersten 9 Lebensmonaten. Nationale Studie 2003. Schlussbericht. 2004. Institut für Sozial- und Präventivmedizin der Universität Basel: Basel (en allemand).
  • Gross, K. et al. (2015): SWIFS – Swiss Infant Feeding Study. Eine nationale Studie zur Säuglingsernährung und Gesundheit im ersten Lebensjahr. Swiss TPH/BAG, Basel/Bern: Studie (en allemand); Note de synthèse (en français).

Informations complémentaires

  • STILLEN. Gesündere Mütter und Kinder - ein Leben lang. Zusammenstellung des Wissensstand zu den gesundheitlichen Auswirkungen des Stillens. UNICEF Schweiz, Zürich: Bericht (en allemand).
  • The optimal duration of exclusive breastfeeding. Report of an Expert Consultation (2001).World Health Organization (WHO), Geneva: Report (an anglais).

Services de presse

Office fédéral de la santé publique OFSP
Tél. +41 58 462 95 05
media@bag.admin.ch

Renseignements

Tél. +41 58 463 60 45
obsan@bfs.admin.ch
https://www.obsan.admin.ch/fr/contact

Dernière mise à jour

01.06.2019