Retour à la vue d'ensemble
Drucken

En Suisse, entre 2015 et 2017, 43'394 personnes ont un diagnostic de cancer chaque année, soit 475 pour 100'000 habitants par an. Les hommes sont davantage touchés que les femmes. Sur cette période, la principale cause de cancer chez les hommes a été le cancer de la prostate, suivi des cancers des poumons, des bronches et de la trachée. Chez les femmes, la principale cause de cancer a été le cancer du sein, suivi des carcinomes du côlon/rectum.

Cet indicateur fait partie du système de monitorage Addiction et MNT (MonAM) de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP).

Le cancer est la deuxième cause de décès en Suisse, après les maladies cardiovasculaires. Il va encore gagner en importance ces prochaines années en raison du vieillissement de la population. Les principaux cancers chez les femmes et les hommes liés aux facteurs de risques «alimentation déséquilibrée», «manque de mouvement» et «consommation d’alcool et de tabac», sont le cancer de l’intestin (carcinome du côlon/rectum), le cancer du sein, le cancer de la prostate et les cancers de la trachée, des bronches et du poumon.

Nous avons retenu les données concernant les principaux types de cancer pour illustrer de manière pertinente l'efficacité des mesures de prévention et des traitements.

Définition

L’indicateur correspond au nombre de cas de cancer apparus dans une population donnée pendant une période déterminée. En épidémiologie, on désigne cette indication par le terme d’incidence. L’indicateur est exprimé ici en taux pour 100'000 habitants pour une année déterminée. Les données par canton et par sexe sont standardisées selon l’âge sur la base de la population européenne standard de 1976. Les données par âge et par sexe sont des taux bruts.

Les types de cancer ont été définis d’après la CIM-10:

  •  C00-43, 45-97: tous les types de tumeurs (sauf les cancers cutanés non mélanocytaires)
  •  C18-20: tumeur maligne du côlon/du rectum
  •  C33-34: tumeur maligne de la trachée, des bronches ou du poumon
  •  C50: tumeur maligne du sein
  •  C61: tumeur maligne de la prostate

Les différences entre les taux d’incidence cantonaux observées aux niveaux géographique et temporel peuvent s'expliquer de différentes manières (facteurs environnementaux, diagnostics, disponibilité des données, etc.). Il faut donc interpréter avec prudence les taux d’incidence. La loi sur l’enregistrement des maladies oncologiques  a instauré des critères uniformes d’enregistrement au niveau suisse, ce qui va améliorer la comparabilité des données cantonales.

En plus, l'indicateur montre la répartition des types de cancer en pourcent.

Sources

  • Les données suisses sur le cancer proviennent de la fondation NICER (Institut national pour l’épidémiologie et l'enregistrement du cancer) et des registres cantonaux des tumeurs. Après l'entrée en vigueur de la loi sur l'enregistrement des maladies oncologiques (LEMO - RS 818.33), cette tâche a été reprise par l’Organe national d'enregistrement du cancer (ONEC), à partir des données de 2016.

Informations complémentaires

  • Office fédéral de la statistique (OFS): Le cancer en Suisse 2013-2017
  • Institut National pour l’Épidémiologie et l’Enregistrement du Cancer (NICER): Site web
  • Le cancer en Suisse, rapport 2015. Etat des lieux et évolutions (2016). Office fédéral de la statistique (OFS), Institut National pour l’Épidémiologie et l’Enregistrement du Cancer (NICER), Registre Suisse du Cancer de l’Enfant (RSCE), Neuchâtel, Zurich et Berne: Rapport
  • Ligue contre le cancer: Site web

Services de presse

Office fédéral de la santé publique OFSP
Tél. +41 58 462 95 05
media@bag.admin.ch

Renseignements

Tél. +41 58 463 60 45
obsan@bfs.admin.ch
https://www.obsan.admin.ch/fr/contact

Dernière mise à jour

13.07.2021