Retour à la vue d'ensemble
Drucken

En 2018, 25,9% de la population en Suisse étaient d’accord avec l’affirmation selon laquelle la consommation et la possession de cannabis devaient être régies de la même façon que l’alcool. 20,4% étaient pour la légalisation du cannabis, mais avec une réglementation plus sévère que pour l’alcool. 6,5% ont approuvé une dépénalisation de la consommation et de la possession de cannabis. Au total, en Suisse, un peu plus de la moitié (52,8%) de la population est favorable à une libéralisation de la réglementation sur le cannabis. Les hommes se sont prononcés plus souvent en faveur de la légalisation que les femmes.

Cet indicateur fait partie du Système de monitorage suisse des Addictions et des Maladies non transmissibles (MonAM) de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP).

Certains pays s’efforcent depuis plusieurs années de repenser la réglementation du cannabis. Par exemple, certains États (Canada et Uruguay), ainsi que différents États fédéraux américains des États -Unis autorisent la culture, le commerce et la consommation de cannabis, dans certaines conditions. Des débats ont aussi lieu à ce sujet en Suisse. Du point de vue de la santé publique, il faut dans un premier temps mener des projets scientifiquement pilotés et sans résultats préconçus, pour réfléchir à une réglementation optimale du cannabis. Dans ce contexte, les enquêtes auprès de la population peuvent donner des indications sur l’acceptation de certaines formes et mesures de réglementation par la population.

Definition

L’indicateur montre combien de personnes approuvent ou refusent certaines réglementations concernant le cannabis.

Les données proviennent d’une enquête en ligne (Omnibus) de l’Office fédéral de la santé publique (n = environ 5’600). Ci-après les questions précises (la succession est la même que dans le graphique):

«À votre avis, comment doit-on gérer le cannabis?

  • La consommation et la possession du cannabis devraient rester interdites et sanctionnées plus sévèrement qu’aujourd’hui.
  • La consommation et la possession du cannabis devraient rester interdites, et les consommateurs devraient être sanctionnés par une amende d’ordre, comme c’est le cas aujourd’hui.
  • La consommation et la possession du cannabis devraient rester interdites, mais les consommateurs ne devraient pas être sanctionnés.
  • La consommation et la possession du cannabis devraient être légalisées, mais réglementées plus strictement que l’alcool.
  • La consommation et la possession du cannabis devraient être réglementées comme l’alcool.

Le graphique montre le pourcentage de personnes qui ont coché l’affirmation correspondante.

Sources, références et informations complémentaires

Sources: Office fédéral de la santé publique, Office fédéral de la statistique (Enquête Omnibus «Santé et lifestyle»)
Références: Addiction Suisse, Prévention structurelle des dépendances: une approche axée sur le contexte (Fiche d’information).

Services de presse

Office fédéral de la santé publique OFSP
Tél. +41 58 462 95 05

Renseignements

Tél. +41 58 463 60 45
obsan@bfs.admin.ch
https://www.obsan.admin.ch/fr/contact

Dernière mise à jour

12.11.2019