Retour à la vue d'ensemble
Drucken

En 2015, les compétences en matière de santé étaient excellentes chez 10% et suffisantes chez 36% de la population en Suisse. Elles étaient problématiques ou insuffisantes chez plus de la moitié de la population.

Cet indicateur fait partie du système de monitorage Addiction et MNT (MonAM) de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP).

Par compétences en matière de santé, on entend la capacité de chaque individu à prendre au quotidien des décisions qui ont une influence positive sur sa santé. Les compétences dépassent les seules connaissances, incluant la compréhension des informations sur la santé et la capacité de les utiliser. Plus un individu dispose de compétences en matière de santé, plus il est capable de mener une vie saine. Les compétences en matière de santé constituent donc une ressource qui favorise l’égalité des chances face à la santé et qui permet une contribution active au fonctionnement du système de santé. Les compétences en matière de santé favorisent par ailleurs la bonne utilisation des prestations de santé. Ces dernières années, la pression économique a amené les responsables de la politique de la santé à s’intéresser davantage aux compétences en matière de santé. Le renforcement de ces dernières est un objectif important de la stratégie «Santé2020».

L’indicateur renseigne sur les compétences de la population en matière de santé, telle que la capacité d'utiliser les informations sur la santé.

Définition

L'indicateur a été établi d’après l’étude de Bieri et al. (2016), mandatée par l’OFSP. Cette étude se fonde sur une enquête représentative visant à déterminer les compétences en matière de santé.

Les compétences en matière de santé ont été saisies à l’aide d’un questionnaire développé par Sorensen et al. (2013) et comportant 47 questions. Ce questionnaire vise à identifier les problèmes rencontrés par la population dans le traitement des informations liées à la santé  («littératie en santé»). Une distinction est faite entre quatre compétences (accéder à l’information, la comprendre, l’évaluer et l’appliquer) applicables à trois domaines (promotion de la santé, prévention des maladies et gestion de la maladie).

Les 47 questions étaient construites de la même manière: à la question «sur une échelle allant de très simple à très difficile, comment jugez-vous la tâche suivante?», les personnes interrogées pouvaient répondre «très difficile», «difficile», «simple», «très simple», «ne sait pas». À la fin de l’enquête, toutes les réponses ont été regroupées pour former l’indice «compétences en matière de santé». Voir Bieri et al. (2016) pour une comparaison internationale.

Source

  • Bieri Urs et al. (2016). Compétences en matière de santé: enquête 2015 auprès de la population. Berne, gfs.bern: Studie im Auftrag des Bundesamtes für Gesundheit (BAG) (en allemand, résumé en français).

Informations complémentaires

  • Sorensen, K. et al. on behalf of the HLS-EU Consortium (2013). Health literacy in Europe: Measuring health literacy in populations: illuminating the design and development process of the European Health Literacy Survey Questionnaie (HLS-EU-Q). BMC Public Health. 13, 948. (en anglais)

Services de presse

Office fédéral de la santé publique OFSP
Tél. +41 58 462 95 05
 

Renseignements

Tél. +41 58 463 60 45
obsan@bfs.admin.ch
https://www.obsan.admin.ch/fr/contact

Dernière mise à jour

01.10.2018