Retour à la vue d'ensemble
Drucken

En 2017, la bière était la boisson alcoolisée la plus fréquemment consommée par la population en Suisse (4,1 g d’alcool pur / jour), suivie de près par le vin (3,8 g d’alcool pur / jour). Depuis 1997, la consommation de vin n’a cessé de diminuer. En revanche, après un recul initial, celle de bière a à nouveau augmenté depuis 2002 pour atteindre actuellement une valeur légèrement supérieure à celle de 1997. La consommation de spiritueux (1,1 g d’alcool pur / jour) se maintient à un niveau bas depuis 1997. Les différences entre les groupes d’âge sont intéressantes : en vieillissant, les gens consomment de plus en plus de vin et de moins en moins de bière.

Cet indicateur fait partie du Système de monitorage suisse des Addictions et des Maladies non transmissibles (MonAM) de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP).

Aujourd’hui, on trouve une large palette de différentes boissons alcoolisées. Afin de pouvoir développer des mesures de prévention adéquates, il est important de disposer d’informations concernant la consommation des différentes sortes de boissons. Une attention particulière est accordée aux nouvelles boissons alcoolisées introduites (p. ex. les alcopops). Elles peuvent modifier fortement le comportement de certains groupes de population et nécessiter une adaptation des mesures de prévention.

Définition

L’indicateur révèle la consommation d’alcool, par type de boisson, au sein de la population résidante de 15 ans et plus.

Il est calculé à partir des réponses aux questions de l’ESS concernant la consommation d’alcool par type de boisson, qui permettent de déterminer la fréquence de la consommation ainsi que la quantité consommée (en litres) pour les différents types de boissons alcoolisées (bière, vin, alcopop et spiritueux). Cette base permet ensuite de calculer les proportions d’alcool pur (bière 4,8 %, spiritueux 40 %, alcopop 5,6 % et vin 11 %) et de comparer les quantités de boissons. Les alcopops sont des boissons sucrées alcoolisées, composées de spiritueux mélangés avec de la limonade, des jus de fruits ou d’autres boissons sucrées.

Les variables sociodémographiques sont expliquées dans le document: Définition des dimensions

Source

Informations complémentaires

  • Consommation d'alcool en 2017 (2019). Office fédéral de la statistique (OFS), Neuchâtel: Actualités OFS.
  • Marmet, S. et al. (2015). Suchtmonitoring Schweiz – Getränkespezifischer Alkoholkonsum im Jahr 2015. Sucht Schweiz, Lausanne: étude (en allemand).

Services de presse

Office fédéral de la santé publique OFSP
Tél. +41 58 462 95 05
media@bag.admin.ch

Renseignements

Tél. +41 58 463 60 45
obsan@bfs.admin.ch
https://www.obsan.admin.ch/fr/contact

Dernière mise à jour

19.05.2021