Retour à la vue d'ensemble
Drucken

En 2017, 15,9% de la population en Suisse ont indiqué avoir bu au moins une fois par mois, au cours de l’année précédente, de grandes quantités d’alcool dans un court laps de temps («biture express» ou «binge drinking») -11,1% des femmes et 20,7% des hommes. Cette proportion a augmenté par rapport à 2007 (11,0% au total), aussi bien pour les hommes que pour les femmes, ainsi que dans l’ensemble des groupes d’âge et des régions linguistiques. La biture express est plus fréquente parmi les jeunes, atteignant un pic parmi la tranche d’âge des 20 à 24 ans. En dix ans, cette proportion a augmenté d’un tiers en Suisse alémanique et en Suisse romanche, de deux tiers en Suisse romande. Si cette proportion a doublé durant la même période en Suisse italienne, soulignons toutefois que le phénomène de la biture express y a été le moins fréquent, tant en 2007 qu’en 2017. 

Cet indicateur fait partie du système de monitorage Addiction et MNT (MonAM) de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP).

La consommation ponctuelle d’une grande quantité d’alcool en une occasion (binge drinking ou biture express) est problématique pour la santé. Elle peut entraîner des déprédations, des accidents et des violences, parfois synonymes de lésions corporelles, et accroître le risque de suicide. Parmi les personnes qui consomment généralement de l’alcool avec modération, celles qui boivent ponctuellement de manière excessive présentent un plus grand risque de maladies coronariennes.

Définition

Cet indicateur est calculé à partir des résultats de l’enquête suisse sur la santé (ESS) et se base sur plusieurs questions. Il renseigne sur la part des personnes de 15 ans ou plus vivant dans un ménage privé qui ont, au cours des douze mois précédents, consommé au moins une fois par mois, en une occasion, 4 verres standard ou plus de boisson alcoolisée pour les femmes et 5 verres standard ou plus pour les hommes. Un verre standard (= un verre de bière/vin, etc.) correspond à 10 à 12 g d’alcool pur.

La consommation d’alcool ponctuelle à risque n'est pas définie uniformément au niveau international. La plupart des pays fixent la limite à 40 à 50 g d’alcool pur consommé en une occasion chez les femmes et à 50 à 60 g chez les hommes. Cela correspond à environ quatre verres standards d'une boisson alcoolisée chez les femmes et à environ cinq verres chez les hommes. Passé cette limite, le risque pour la santé se trouve considérablement accru. Cette limite est donnée également en 2018 dans les « Repères relatifs à la consommation d’alcool » de la Commission fédérale pour les problèmes liés à l’alcool (CFAL).

La définition d'une consommation d’alcool ponctuelle à risque a été modifiée à plusieurs reprises en Suisse, en fonction des recherches internationales faites dans ce domaine ; il n’est donc pas possible pour l’heure de comparer les résultats de toutes les années de l’enquête suisse sur la santé.

Les variables sociodémographiques sont expliquées dans le document: Définition des dimensions

Source

Référence 

  • Repères relatifs à la consommation d'alcool – 2018 (Juin 2018). Commission fédérale pour les problèmes liés à l'alcool (CFAL), Berne: Factsheet.

Informations complémentaires

Services de presse

Office fédéral de la santé publique OFSP
Tél. +41 58 462 95 05
media@bag.admin.ch

Renseignements

Tél. +41 58 463 60 45
obsan@bfs.admin.ch
https://www.obsan.admin.ch/fr/contact

Dernière mise à jour

19.05.2021