Retour à la vue d'ensemble
Drucken

En 2017, 15,2% de la population suisse est touchée par un problème psychique moyen à important. En comparaison, 22,2% des personnes consommant de l’alcool, du tabac, du cannabis ou d’autres drogues dans une mesure associée à un risque pour la santé, indiquent être touchées par des problèmes psychiques de sévérité au moins moyenne ; contre 13,0% seulement pour les personnes n’ayant pas ce type de consommation. Prise individuellement, chacune de ces substances montre aussi un lien avec une détresse psychique élevée, à l’exception de la consommation d’alcool chronique à risque dont les résultats ne sont pas explicites. Les femmes indiquent en outre bien plus fréquemment que les hommes souffrir d’un problème psychique moyen à important.

Cet indicateur fait partie du système de monitorage Addiction et MNT (MonAM) de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP).

Souvent, les personnes dont la consommation de substances présente un risque pour la santé souffrent aussi d’un problème ou d’une maladie psychique. L’impact est probablement réciproque: les problèmes psychiques favorisent la consommation de substances, en parallèle la consommation de substances à risque entraîne également des problèmes psychiques.

Définition

L’indicateur est calculé à partir des données de l'enquête suisse sur la santé (ESS).

Il reflète la part de la population âgée de 15 ans ou plus ayant des problèmes psychiques moyens à importants, distinction faite entre personnes présentant au moins une consommation de substances à risque et personnes sans consommation de substances à risque, ainsi que différentiation entre problèmes psychiques en fonction de la substance.

La mesure de la détresse psychique repose sur l’indice MHI-5 de l’ESS, lui-même basé sur le Mental Health Inventory pour la mesure du stress psychique. L’enquête consiste en cinq questions quant à la fréquence des ressentis suivants au cours des quatre dernières semaines: nervosité (TPSYG11); tristesse ou cafard (TPSYG12); calme ou détente (TPSYG13); abattement ou déprime (TPSYG14); sentiment de bonheur (TPSYG15). Les valeurs des réponses sont additionnées pour chaque personne. Sur une échelle de 0 à 100, un total ne dépassant pas 72 points équivaut à une faible détresse psychique, un total de 52 points maximum à une détresse importante.

La comparaison entre personnes présentant une consommation de substances à risque et personnes sans consommation de substances à risque considère les groupes de consommation de substances suivants:

  • Alcool: consommation chronique à risque
  • Tabac: fumeur quotidien
  • Cannabis: consommation quotidienne ou quasi quotidienne
  • Substances illégales: consommation au cours des 12 derniers mois

Description du filtre de la consommation de substances à risque

Les variables sociodémographiques sont expliquées dans le document: Définition des dimensions

Source

Informations complémentaires

  • Torrens, M. et al. (2015). Comorbidity of substance use and mental disorders in Europe. European Monitoring Centre for Drugs and Drug Addiction (2015), Portugal: Article (en anglais).

Service de presse

Office fédéral de la santé publique OFSP
Tél. +41 58 462 95 05
media@bag.admin.ch

Renseignements

Tél. +41 58 463 60 45
obsan@bfs.admin.ch
https://www.obsan.admin.ch/fr/contact

Dernière mise à jour

19.05.2021