Retour à la vue d'ensemble
Drucken

Les dépenses cantonales et communales en faveur de la promotion de la santé et de la prévention, considérées sur l’ensemble des dépenses du domaine curatif, ont diminué en Suisse depuis 2008, passant de 8,0% cette année-là à 5,2% en 2018. Toute comparaison avec les données antérieures à 2008 doit se faire avec prudence, en raison d'une rupture de la série des données. Avant 2008, la part des dépenses pour la promotion de la santé et la prévention a également reculé, de 14,8% en 1998 à 11,3% en 2007.

Cet indicateur fait partie du système de monitorage Addiction et MNT (MonAM) de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP).

La hausse des coûts de la santé est un thème central de la politique suisse en matière de santé. Les maladies non transmissibles telles que le cancer, le diabète et les maladies cardiovasculaires sont pour beaucoup dans cette hausse. Ces maladies sont imputables dans bon nombre de cas à un comportement à risques (tabagisme, manque de mouvement, consommation abusive d’alcool etc.). La prévention peut contribuer à réduire ces facteurs de risques.

L’indicateur montre la part des dépenses que les cantons et les communes consacrent à la promotion de la santé et à la prévention, par rapport aux dépenses pour des prestations curatives. La Confédération intervient en sus des cantons et des communes par des programmes de prévention directs. D'autres acteurs privés financent également des mesures de prévention et de promotion de la santé. Les cantons et les communes financent un quart environ de l'ensemble des coûts de la prévention.

Plusieurs facteurs contribuent au fait que les budgets de la promotion de la santé et de la prévention diminuent, dans un contexte de la hausse des coûts et des efforts entrepris pour les réduire : l'un d’eux est l’absence de directives au niveau national, due au fait que la promotion de la santé et la prévention sont de la compétence des cantons. Un autre réside dans les difficultés qu’il y a à observer directement les effets des interventions dans ces deux domaines. Ces difficultés s’expliquent par la multitude des acteurs impliqués et des interactions, qui se produisent dans un environnement complexe, et qui sont soumises à de nombreux facteurs d’influence. S'ajoute à cela le fait que, la plupart du temps, ces interactions produisent des effets seulement à moyen ou à long termes.

Définition

L’indicateur est calculé à partir des données de la statistique financière et la statistique du coût et du financement du système de santé. Il montre les dépenses nettes totales cantonales et communales en faveur de la promotion de la santé et de la prévention, rapportées aux dépenses totales cantonales et communales consacrées au domaine curatif. Est considéré le compte de fonctionnement (dépenses courantes moins recettes courantes). Il s’agit du financement net par l’État.

La répartition des compétences en matière de santé entre le canton et ses communes étant propre à chaque canton, on considère ensemble les dépenses cantonales et communales. La statistique financière et la statistique du coût et du financement du système de santé livrent les coûts annuels de la santé (tableaux: financement direct par les cantons et financement direct par les communes). Cette statistique tient compte de l’ensemble des données disponibles concernant l’estimation des flux financiers liés à la production et à la consommation de biens et de prestations de santé en Suisse pendant une année.

Par prestations curatives, on entend celles délivrées dans les hôpitaux, les institutions médico-sociales, les cliniques psychiatriques et les soins ambulatoires telles qu’elles ressortent des données de l’Office fédéral de la statistique.

La statistique met en relation les catégories suivantes, établies d’après Kaufmann (2015):

  • Domaine curatif: hôpitaux, institutions médico-sociales, soins psychiatriques, soins ambulatoires
  • Promotion de la santé et prévention des maladies: contrôle des denrées alimentaires, lutte contre les maladies, dépendance à l’alcool et aux drogues, santé scolaire, système de santé

Lors de comparaisons dans le temps, il faut tenir compte de la modification des catégories entre 2007 et 2008.

Sources

Références

  • Kaufmann, M. (2015). Verhältnis zwischen Kuration und Prävention. Entwicklung der Nettoausgaben für Gesundheit in den Kantonen und Gemeinden zwischen 2002 und 2012. Soziale Sicherheit CHSS 6/2015, 363-366 (en allemand).

Services de presse

Office fédéral de la santé publique OFSP
Tél. +41 58 462 95 05
media@bag.admin.ch

Renseignements

Tél. +41 58 463 60 45
obsan@bfs.admin.ch
https://www.obsan.admin.ch/fr/contact

Dernière mise à jour

18.03.2021