Retour à la vue d'ensemble
Drucken

En 2019, près de 14'600 retraits de permis étaient liés à la consommation d’alcool, soit 15,4% des retraits, contre encore 21,4% en 2005. En revanche, parmi tous les motifs de retrait de permis, la proportion de retraits liés à la consommation de drogue a augmenté, passant de 1,9% (1'340) en 2005 à 7,7% (7'234) en 2019. Cependant, pour interpréter ces changements, il ne faut pas oublier que le nombre de retraits de permis de conduire peut fluctuer selon l’intensité des contrôles dans le temps.

Cet indicateur fait partie du Système de monitorage suisse des Addictions et des Maladies non transmissibles (MonAM) de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP).

Le comportement inapproprié d’une personne agissant sous l’influence de substances psychoactives peut non seulement mettre en danger cette personne, mais aussi son environnement social. C’est la conduite sous l’influence de substances qui génère les conséquences négatives les plus connues, avec des répercussions souvent graves.

 L’indicateur fournit des informations sur l’importance des comportements à risque spécifiques à la circulation routière. Il peut servir de base pour mettre en place des mesures visant à réduire les comportements à risque découlant de la conduite d’un véhicule après avoir consommé des substances.

Définition

L’indicateur montre la part des motifs de retrait de permis liés à la consommation d’alcool, de drogues ou de médicaments.

Il s’appuie sur la Statistique des mesures administratives (ADMAS) de l’Office fédéral des routes (OFROU), elle-même basée sur le système d’information relatif à l’admission à la circulation (SIAC). Les autorités cantonales déclarent dans ce système toutes les mesures prises, dont les retraits de permis de conduire.

Un permis de conduire peut être retiré quand il peut être prouvé que le conducteur était sous l’influence de substances (alcool/médicaments/drogues), mais aussi sur la base d’un alcoolisme ou autre toxicomanie avéré.

Pour interpréter ces données, il ne faut pas oublier que le nombre de retraits de permis de conduire peut fluctuer selon l’intensité des contrôles effectués dans le temps. Les retraits de permis des années avant 2004 ne figurent pas, car la prise de médicaments et de drogues n’est enregistrée séparément que depuis 2005. La limite d’alcoolémie de 0,5‰ (baisse de 0,8 à 0,5‰) est applicable depuis 2005.

Plusieurs causes peuvent être à l’origine d’un retrait de permis de conduire (p. ex.: alcool, médicaments, vitesse). C’est pourquoi il est possible qu’un même retrait de permis soit comptabilisé à la fois dans les retraits liés à la consommation d’alcool et dans ceux liés à la prise de médicaments.

Sources, références et informations complémentaires

Sources: Office fédéral des routes (Statistique des mesures administratives)

Services de presse

Office fédéral de la santé publique OFSP
Tél. +41 58 462 95 05

Renseignements

Tél. +41 58 463 60 45
obsan@bfs.admin.ch
https://www.obsan.admin.ch/fr/contact

Dernière mise à jour

07.05.2020