Retour à la vue d'ensemble
Drucken

En 2018, en Suisse, les deux tiers de la population se prononçaient pour une interdiction générale de la publicité pour les produits à base de tabac (64,4%). La majorité des personnes soutenaient aussi une interdiction du sponsoring d’événements culturels et de manifestations sportives par l’industrie du tabac (63,3%). La plupart souhaitaient qu’il soit interdit de fumer dans les voitures transportant des enfants (82,6%), ainsi que sur les aires de jeux (78,2%). En Suisse, la majorité des personnes interrogées est donc favorable aux mesures structurelles citées concernant le tabac.

Cet indicateur fait partie du Système de monitorage suisse des Addictions et des Maladies non transmissibles (MonAM) de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP).

Pour ce qui est du tabac, les mesures préventives structurelles visent à modifier les conditions de vie, le cadre professionnel et l’environnement des fumeurs, ainsi que des personnes exposées au tabagisme passif. Elles sont différentes de la prévention comportementale, qui vise directement le comportement d’un individu. Les mesures structurelles peuvent porter sur la limitation de l’accessibilité aux substances provoquant une dépendance, par exemple avec l’introduction d’une limite d’âge ou la lutte contre la contrebande de cigarettes. Elles peuvent aussi restreindre la demande de ce type de substances en se concentrant sur la politique tarifaire ou sur l’interdiction de faire de la publicité. Elles comprennent également les dispositions visant à créer un environnement favorable à la santé, en protégeant du tabagisme passif par exemple. La mise en place de mesures structurelles via la législation et la réglementation est une décision politique, qui doit tenir compte de l’opinion de la population.

Définition

L’indicateur montre la proportion de personnes qui acceptent ou refusent les mesures mentionnées concernant le tabac.
Les données proviennent d’une enquête en ligne (Omnibus) de l’Office fédéral de la santé publique (n = environ 5600). Ci-après les questions précises (la succession est la même que dans le graphique): 

«Êtes-vous d’accord avec les affirmations suivantes concernant la publicité pour les produits à base de tabac:

  • Il faut une interdiction générale, qui empêche de faire de la publicité pour les produits à base de tabac, où que ce soit (même dans des points de vente comme les kiosques).
  • Les produits à base de tabac ne doivent plus être visibles dans les points de vente et doivent être cachés (par exemple sous le comptoir ou dans un placard).
  • Il faudrait homogénéiser les emballages (emballages standard avec une même couleur, distinction uniquement par le nom de la marque).
  • Il faudrait interdire le sponsoring des événements culturels et des manifestations sportives par l’industrie du tabac.
  • Il faudrait augmenter dans l’année le prix du paquet de cigarettes de CHF 8.40 à CHF 10.- »

Les réponses possibles étaient les suivantes: «Je suis pour / Je suis plutôt pour / Je ne suis ni pour ni contre / Je suis plutôt contre / Je suis contre».

Pour les autres questions, le graphique montre la proportion de personnes qui ont choisi le lieu (oui) et la proportion de celles qui ne l’ont pas choisi (non).

«Y a-t-il des lieux où vous souhaiteriez qu’une interdiction de fumer soit mise en place?

  • Aux terrasses des restaurants
  • Aux arrêts de bus
  • Sur les quais
  • Sur les aires de jeux pour enfants
  • Dans les voitures transportant des enfants
  • Dans d’autres lieux
  • Non, aucun»

Les sondés devaient donner un avis pour chacun des lieux de la liste.

Sources

Informations complémentaires

  • Krebs H. et al. (2011). Einstellungen der Schweizer Wohnbevölkerung zu Tabakwerbung und Sponsoring (2010). Tabakmonitoring – Schweizerische Umfrage zum Tabakkonsum. Psychologisches Institut der Universität Zürich, Sozial- und Gesundheitspsychologie, Zürich: Rapport (en allemand).
  • Kuendig, H. et al. (2016). Publicité, prix et mises en garde: opinions et vécus relatifs à des législations sur les produits du tabac en 2015-2016 – Analyse des données du Monitorage suisse des addictions. Addiction Suisse, Lausanne: Rapport.

Services de presse

Office fédéral de la santé publique OFSP
Tél. +41 58 462 95 05

Renseignements

Tél. +41 58 463 60 45
obsan@bfs.admin.ch
https://www.obsan.admin.ch/fr/contact

Dernière mise à jour

12.11.2019