Retour à la vue d'ensemble
Drucken

Depuis 1999, en Suisse, le taux de traitements de substitution a reculé de 2,50 à 1,98 pour 1000 habitants. Entre 17'000 et 18'000 traitements de substitution sont délivrés tous les ans et le nombre est relativement stable sur la période analysée.

Cet indicateur fait partie du Système de monitorage suisse des Addictions et des Maladies non transmissibles (MonAM) de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP).

Le traitement de substitution s’est imposé comme le principal mode de traitement des dépendances aux opioïdes. La demande de traitements renseigne sur la charge que représentent les dépendances et les indications sur les caractéristiques des personnes auxquelles un traitement est administré constituent des informations importantes pour les professionnels.

Définition

Cet indicateur montre la proportion annuelle, pour 1000 habitants, de personnes bénéficiant d’un traitement de substitution à base d’opioïdes.

Dans les cas de dépendance aux opioïdes, un traitement de substitution consiste à remplacer les produits opioïdes consommés illégalement (héroïne) par un médicament légal, prescrit sur ordonnance médicale et ayant le même effet (méthadone, buprénorphine, morphine «retard», par exemple): dans l’idéal, ce traitement est accompagné de mesures somatiques, psychiatriques, psychothérapeutiques, sociales et sociopédagogiques.

Les données présentées sont celles de la statistique nationale des traitements de substitution, établie depuis 1999 et réalisée depuis 2016 par Addiction Suisse, en étroite coopération avec les services cantonaux de santé, sous le patronage de l’Office fédéral de la santé publique.

La statistique nationale des traitements de substitution est une enquête exhaustive sur le nombre de traitements enregistrés tous les ans par les services cantonaux de santé compétents. Pour procéder à une comparaison entre les groupes d’âges au fil du temps, il faut prendre en compte les différences de participation d’un canton à l’autre. Les chiffres relatifs présentés ici sont moins sensibles à ces différences de participation que les chiffres absolus.

L’introduction de nouveaux standards de relevé des données et d’une nouvelle application destinée aux cantons pour l’enregistrement et l’autorisation des traitements doit permettre de collecter, au fil du temps, d’autres informations, qui pourront étendre les possibilités d’analyse.

Sources, références et informations complémentaires

Sources: réseau de monitorage act-info (Statistique nationale des traitements de substitution)
D’autres données et informations sur ce sujet se trouvent sur le site Internet de la Statistique nationale des traitements de substitution.

Services de presse

Office fédéral de la santé publique OFSP
Tél. +41 58 462 95 05
 

Renseignements

Tél. +41 58 463 60 45
obsan@bfs.admin.ch
https://www.obsan.admin.ch/fr/contact

Dernière mise à jour

12.11.2019