Drucken

Cet indicateur présente la prévalence, le nombre de cas et la létalité pour les attaques cérébrales. Les maladies du système cardio-vasculaires représentent la première cause de décès en Suisse. Elles comprennent plusieurs maladies du système circulatoire, notamment les cardiopathies ischémiques (angine de poitrine, infarctus aigu du myocarde), l’insuffisance cardiaque et les attaques cérébrales. Deux autres indicateurs traitent de l’infarctus du myocarde aigu et de l’insuffisance cardiaque. L’attaque cérébrale est causée par une interruption de l’irrigation sanguine du cerveau due, dans la plupart des cas à une ischémie ou une hémorragie.

Outre de nombreux décès, une attaque cérébrale entraîne souvent un handicap durable nécessitant des soins. De plus, les attaques cérébrales représentent – outre la maladie d’Alzheimer – la cause la plus fréquente de la démence. Pour traiter les attaques cérébrales le plus rapidement et le plus efficacement possible, les unités cérébro-vasculaires spécialisées appelées « Stroke Units » ont fait leurs preuves en Suisse et ailleurs dans le monde. Le concept de traitement intégré propre à ces institutions spécialisées permet de réduire la mortalité, les handicaps ou l’envoi des personnes dans des homes médicalisés.

Définitions

Prévalence: Taux standardisé pour 100’000 habitants de personnes hospitalisées ou décédées suite à une attaque cérébrale (Codes ICD-10: I60-I64).

Létalité: Nombre de décès suite à une hospitalisation pour une attaque cérébrale (Codes ICD-10: I60-I64) divisé par le nombre de cas (Nombre d’hospitalisation (sans les décès survenus en hôpital) et de tout les décès).

Formule de base pour calculer cet indicateur

Sont définis comme attaque cérébrale les hospitalisations et décès pour lesquels un code de diagnostic ICD-10: I60-I64 a été défini.
Une description détaillée du procédé méthodologique figure dans Meyer (2008).

Le taux standardisé a été calculé à l’aide de la méthode directe comme suit:

Nij: Nombre de personnes du groupe d’âge i et de sexe j dans la population standard
rij: Taux par âge i et sexe j dans la population étudiée. Le nombre de cas correspond aux hospitalisations pour une attaque cérébrale moins les décès à l’hôpital auxquels on ajoute l’ensemble des décès dus à une attaque cérébrale
La population standard se réfère ici à la population standard européenne de 2010 (Eurostat 2013).
Avec la standardisation, on obtient le taux que présenterait la population étudiée si elle avait la même structure par âge et sexe que la population de référence.

L’intervalle de confiance est une mesure de la précision de l’estimation. Il définit les limites à l’intérieur desquelles la valeur se trouve avec une probabilité de 95%. L’écart-type et l’intervalle de confiance à 95% ont été calculés sur la base d’une approximation de la variance des taux par la loi Gamma (Tiwari et al., 2006).

La létalité correspond au nombre de décès dus à un infarctus aigu du myocarde sur l’ensemble des cas d'attaque cérébrale (hospitalisations et décès).

Références

Eurostat: “Revision of the European Standard Population”, eurostat methodologies and working papers, eurostat 2013, p.121.
Meyer K., Mürner N., Laederach-Hofmann K.: Simmet A., Martin Hess O.: “Heart failure events and case fatalities in Switzerland based on hospital statistics and cause of death statistics”. SWISS MED WKLY 2008;138(35-36):506–511.
Tiwari, R. C., Clegg, L. X., & Zou, Z. (2006). Efficient interval estimation for age-adjusted cancer rates. Statistical methods in medical research, 15(6), 547-569.

Sources

Office fédéral de la statistique
Statistique des causes de décès
Statistique médicale des hôpitaux
Statistique de la population et des ménages (STATPOP)

Eurostat
Revision of the European Standard Population - Report of Eurostat's task force - 2013 edition. Eurostat, Luxembourg 2013

Renseignements

Tél. +41 58 463 60 45
obsan@bfs.admin.ch
https://www.obsan.admin.ch/fr/contact

Dernière mise à jour

07.04.2020