Drucken

En Suisse, deux à trois personnes décèdent chaque jour d’un suicide (sans les cas de suicide assisté). Pendant longtemps, le suicide a été considéré comme un acte intentionnel (voir par exemple la CIM-10) mais aujourd’hui, cette question fait l'objet de discussions critiques parmi les experts. En effet, les tentatives de suicide se produisent souvent dans un état d'urgence psychologique et avec une capacité de jugement limitée (OFSP, 2016 ; Gysin-Maillart, 2013). Pour la personne concernée, le suicide semble être la seule façon de se sortir d'une situation qui lui est insupportable. Il n'est dans ce cas pas une expression de liberté personnelle, mais de désespoir (Michel, 2012). Après les cancers et les maladies cardiovasculaires, le suicide est l'une des causes les plus fréquentes de mortalité prématurée (mesurée en années potentielles de vie perdues). Il a des conséquences considérables pour les parents et les proches. Il les frappe souvent de manière totalement inattendue, et certains développent ensuite un fort sentiment de détresse. Si les suicides ont lieu dans des lieux publics, par exemple en sautant d'un bâtiment ou devant un train, il y a également le risque que des tierces personnes soient traumatisées.

Dans les cas de suicide assisté, le désir de mourir doit être permanent et exprimé avec une pleine capacité de jugement. Les suicides assistés sont principalement dus à des maladies physiques chroniques, telles que le cancer ou les maladies neurodégénératives, avec un pronostic sans espoir et des symptômes insupportables.

Définition

Taux de suicide standardisé (causes de décès selon les codes X60 à X84 de la CIM-10) pour 100'000 habitants.

Le suicide assisté a été défini selon le code X618 de la CIM-10.

Les résultats présentés se fondent sur la statistique des causes de décès de l'OFS. Les données considèrent toutes les personnes domiciliées en Suisse.

Formule de base pour calculer cet indicateur

Le taux standardisé a été calculé à l’aide de la méthode directe comme suit:

Nij: Nombre de personnes du groupe d’âge i et de sexe j dans la population standard
rij: Taux par âge i et sexe j dans la population étudiée
La population standard se réfère ici à la population standard européenne de 2010 (Eurostat 2013).
Avec la standardisation, on obtient le taux que présenterait la population étudiée si elle avait la même structure par âge et sexe que la population de référence.

L’intervalle de confiance est une mesure de la précision de l’estimation. Il définit les limites à l’intérieur desquelles la valeur se trouve avec une probabilité de 95%. L’écart-type et l’intervalle de confiance à 95% ont été calculés sur la base d’une approximation de la variance des taux par la loi Gamma (Tiwari et al., 2006).

Références

Eurostat (2013). “Revision of the European Standard Population”. Eurostat methodologies and working papers. Luxembourg: Publications Office of the European Union.
Gysin-Maillart, A. (2013). "Kurztherapie nach Suizidversuch". Berne: Hans Huber.
Michel, K. (2012). "Suizid ist keine überlegte Handlung". Fachinformationen Suizidalität.
OFSP (2016). "Plan d'action pour la prévention du suicide en Suisse". Berne: Office fédéral de la santé publique.
Tiwari, R. C., Clegg, L. X., & Zou, Z. (2006). Efficient interval estimation for age-adjusted cancer rates. Statistical methods in medical research, 15(6), 547-569.

Sources

Office fédéral de la Statistique
Statistique des causes de décès
Statistique de la population et des ménages (STATPOP)

Renseignements

Tél. +41 58 463 60 45
obsan@bfs.admin.ch
https://www.obsan.admin.ch/fr/contact

Dernière mise à jour

07.04.2020